Antigone, extrait (Jean Anouilh)

Je veux savoir comment je m’y prendrai, moi aussi, pour être heureuse.
Tout de suite, puisque c’est tout de suite qu’il faut choisir. Vous dites que c’est si beau la vie.
Je veux savoir comment je m’y prendrai pour vivre. […]
Vous me dégoutez tous avec votre bonheur! Avec votre vie qu’il faut aimer coûte que coûte. On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu’ils trouvent. […]
Moi je veux tout, tout de suite, – et que ce soit entier – ou alors je refuse!
Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d’un petit morceau si j’ai été bien sage.
Je veux être sûre de tout aujourd’hui et que cela soit aussi beau que quand j’étais petite – ou mourir.

publié dans florilège, le scriboire and tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *