En mal d’amour (Marybé)

Cruelle solitude d’enfance
Personne à qui se confier
Conflits et mésententes
Au menu de chaque journée

Puis a suivi l’adolescence
Et sa quête de liberté
Etranges sentiments d’impuissance
Devant ce monde à intergrer

Sous son blouson de cuir noir
Ba un coeur tendre de 16 ans
Au rythme du désespoir
Qu’elle fait fuir en se droguant

J’ai croisé Mélinda, ce soir
En fugue, loin de son quartier
Flot de détresse dans son regard
Que faire pour l’en délivrer?

Mélinda, je voudrais te donner
L’amoiur que tu n’a jamais eu
J’aimerais tant pouvoir t’aider
Mais dis-moi le veux-tu?

Je ne te dirai pas quoi faire
C’est à toi de décider
Mais à deux nous saurons reconnaître
Les pièges qu’il te faudra éviter

Mélinda, viens et prend ma main
Marchons ensemble vers l’avenir
Le bonheur est pour demain
Vois, déjà le soleil brille

publié dans florilège, le scriboire and tagged , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *