Mal à en crever

 

Les envies de tout plaquer viennent souvent faire la « une » de l’Espace d’échanges. Elles sont chaque fois l’occasion de revenir sur ce qui tient autour de soi, ce qui fait tenir à la vie.

Ces envies mettent celui qui se manifeste au bord de l’abime, oscillant entre se laisser tomber ou se rattraper à ce qui accroche. Une phrase récente s’est montrée exemplaire, à cet égard :

Par moment j’ai envi de tout plaquer de me dir : c’est bon je vais métre fin a cette vie de merde ,a qui sa pourré fair mal ? Mais merde je suis qu’une sale égoiste !! J’ai pas le droit de dir sa . .

Le point de bascule apparaît dans la question : à qui ça pourrait faire mal ?

Cette question entraîne de la retenue, par dépréciation de soi ou par perte d’un droit. Cela nous a intérrogé.

Ce qui retient, c’est avant tout quelqu’un qui tient à nous. Mais cette retenue s’accentue, il se pose comme un interdit sur le « dire » : pas le droit de dire ça ! Cet inter-dit n’est-il pas ce qui empêche justement de tenir à la vie, de se sentir le droit de dire, de penser à soi, de vivre autre chose qu’une « vie de merde ».

Le quelqu’un qui retient semble avoir deux faces : celle de l’amour et celle de la haine. Ce quelqu’un aurait mal si l’auteur du message mettait fin à sa vie mais tout autant s’il mettait fin à ce qui est merdique, pour pouvoir vivre autrement.

Cela invite à transformer les points d’exclamation en points d’interrogations et à suivre la piste ouverte par les points de suspension.

Cela rend attentif à la manière dont le parl’écrit surprend celui qui adresse par celui qui lit.

Cela donne envie d’encourager à poursuivre dans le dire de ce qui te donne parfois envie de tout plaquer.

Le fait de pouvoir, par la parole, nommer ce qui se traverse permet peut-être à ce moment-là d’ouvrir les échanges avec l’autre et de transformer l’impression d’égoïsme en possibilité de partage.
TF, à partir des échanges entre les animateurs

publié dans le scriboire, trace des passages and tagged , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *