Je suis (Aqme)

 

J’essaie de voir la vie en rose
Mais un voile la recouvre
Les pensées sombres que l’avenir m’impose
Me font espérer qu’après la nuit
Le jour se lève enfin
Je sais qu’il est temps pour moi d’apprécier la joie
D’oublier les maux, de dire les mots
Pour voir maintenant la lumière

Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui… qui a été

Mais peut-être trop sensible pour oublier
Vous ne savez pas ce que me coûte un sourire
J’entends, je vois, je sens le mal
Mais peut-être est-ce le monde qui m’entoure ?

Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui… qui a été

Je me hais encore plus que vous me haïssez

Aqme

publié dans florilège, le scriboire and tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *