T.S. (Diam’s)

Aujourd’hui j’ai 15 ans, paraît qu’tout va bien dans ma vie,
En vrai, j’fais semblant, mais j’m’accroche et j’respire.
J’fais partie de ces jeunes perdus, souriant par politesse,
Entourés mais pourtant si solitaire…
15 ans de vie, 30 ans de larmes,
Versées dans le noir quand le silence blessait mon âme.
Plutôt banal pour une gosse de mon âge,
Le cœur balafré de rage, j’aimerais pouvoir vivre en marge.
Cette vie de merde n’a que le goût d’un somnifère,

Mais j’me dois de les rendre fier, eux qui me croient si solidaire…
Si vous saviez seule dans ma chambre comme je souffre,
J’ai le mal de l’ado en manque à bout de souffle.
Eux ils sont forts, moi je ne suis rien
Rien qu’un môme en tort face à l’adulte, je le sais bien.

Ne rabaissez pas un jeune qui peut paraître à l’abri,
Car vos mots le pousseront à mettre un terme à sa vie…
Je veux…

Refrain :
Je veux partir pour mieux revenir…
Et devenir quelqu’un…

Quelqu’un de bien parce que je reviens de loin. Je veux…
Je veux partir pour mieux revenir …

Et devenir quelqu’un…

Au nom des jeunes incompris qui luttent contre eux-mêmes,
Au nom de ceux qui savent combien nos vies sont malsaines.
Toujours sourire et faire semblant de s’aimer,
Mais dans le fond, on s’déteste, on aimerait pouvoir céder.
Pourquoi l’adulte ne sait pas ce que je sais ?
Pourquoi me prend-t-il pour une môme quand il croit me renseigner ?
Pourquoi m’empêcher de grandir avec mon temps ?
Pourquoi me faire croire que la vie n’est qu’une suite de bon temps ?
Ne vois tu pas sur mon visage comme j’ai mal ?
Comme je ne te crois pas quand tu me parles d’espoir !
Ne vois tu pas cette ambition qui me ronge ?
Cette envie de faire partie de ceux qui ont marqué le monde !
Selon vous, je vois trop haut, j’ai des envies démesurées,
Arrêtez de voir trop bas, ne chercher pas à nous tuer,
Laissez-moi libre sur terre et dans ma tête,

Vous êtes faibles, donc ne faites pas de moi ce que vous êtes,

Je veux…

Refrain

Hôpital d’Orsay, 1995,
J’étais en train d’agoniser, moi je n’ai pas osé le flingue.
Tout en douceur, j’ai gobé mes cachets,
En douceur je partais me cacher tout là-haut…
Mélanie, petite fille fière et bonne élève,
A tenté de fuir la vie à coup de somnifères sur les lèvres,
Mélanie, si forte aux yeux des gens,

Marquée à vie par son trop plein d’intelligence…
Les jeunes comme moi savent que nous ne sommes pas comme eux,
Peut-être que l’on en sait trop, peut-être que l’on ne vaut pas mieux.
Mais ce qui est sûr, c’est qu’on voudrait devenir quelqu’un,

Quelqu’un de bien parce que nous repartons de rien.
Et peut être qu’un jour on pourra regarder nos mères

Et leur dire : « Pardon de ne pas avoir su te rendre fière »
PS : Ce que j’ai fait s’appelle une T.S.
Pour certains un S.O.S, pour d’autres une preuve de faiblesse

Je veux…

Diam’s

publié dans florilège, le scriboire and tagged , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *