Anorexie (Didier Buffet)

La beauté pure et la tristesse
Ont fait un pacte avec le diable
La belle pour calmer sa détresse
Fuit tous les arts de la Table

Elle voudrait arrêter le temps
Ne plus souffrir ne plus pleurer
Maigrir, redevenir enfant
Et vivre ainsi à nos côtés

L’intelligence de cet enfant
Lui interdit tout compromis
Etre à la fois adolescent
Et dans sa tête un tout petit

Il faut l’aimer et le lui dire
Car elle a tellement faim d’amour
« Arrête un peu de te détruire;
Toi mon enfant aveugle et sourd! »

Elle a peur de lâcher la main
Et d’assumer d’être enfin soi
Quitter le nid est incertain
Faut du courage et de la foi

Mourir a vingt ans m’insupporte
Ô petite elfe au coeur si lourd
Prend ton courage et soit plus forte
Et le chemin sera plus court

Vieillir n’est pas une mince affaire
Qu’on ait vingt ans ou quatre vingt
Et la maladie d’Alzheimer
C’est le même mal j’en suis certain

Quand l’appétit de vivre part
Manger devient comme un dégoût
Fais de ta vie une oeuvre d’art
Et reviens vivre parmi nous!

Un dernier vers, si j’ose dire,
T’écrire un truc rigolo
Croque la vie mais sans vomir
La vie ce n’est pas du gâteau.

Didier Buffet

publié dans florilège, le scriboire and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *