Espace d’échanges – Mille-feuille

Mille-feuille

Image pâtissière qui illustre, goulûment, l’épaisseur des interpellations plurielles que permettent les échanges, ainsi que sa plasticité grâce à l’aération opportune qu’apporte le message, et ses lettres, en travers d’un autre. Tous ensemble ne frayent-ils pas la voie à des chemins à débusquer entre les feuilles écrites ?

Sur une idée de TF

MH

 

RESONNANCES A PROPOS DE L’ESPACE D’ECHANGES COMME MILLEFEUILLE

La paternité de la pâte feuilletée est discutée. Certains l’attribuent à Claude Gelée, alias le peintre le Lorrain. Si cette hypothèse est exacte, elle aurait donc été inventée par un maître en peinture, amateur en cuisine. Et la légende raconte que c’est parce qu’il s’était trompé : en préparant sa pâte, il avait oublié le beurre, qu’il eut l’idée de le placer d’une manière particulière.

Car ce qui différencie la pâte feuilletée de toutes les autres, ce n’est pas la composition, mais la disposition géométrique des éléments ; le travail mécanique effectué par le pâtissier a pour effet de multiplier les couches de pâtes par centaines.

(Jean-Philippe Derenne, L’amateur de cuisine, Stock, 1996, p. 1003.)

publié dans chambre de lecture, lexique and tagged , , , , .

One Comment

  1. J’ai completement rate la pate feuilletee mais j’ai quand meme monte le mille feuilles et j’ai vraiment retrouve le gout du mille feuilles achete en patisserie! La creme est delicieuse et le glacage une tuerie. La prochaine fois je m appliquerai plus pour la pate. En tout cas merci pour cette recette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *