17

L’enceinte de la liberté

Proposé par une professionnelle travaillant en planning familial, cet extrait de « Dix-sept ans » de Colombe Schneck paru chez Grasset en 2015 :

« J’ai 17 ans et j’ai un amant. Pas un petit copain, pas un amoureux, pas un truc d’adolescente, un amant, un truc de femme. Je suis une fille libre. (…) Je ne lui dis pas qu’il était le premier, je ne veux pas qu’il n’ose pas, qu’il soit prudent, qu’il me croie maladroite, pudique. (…)
Je suis insouciante. La première semaine, je pense à la pilule tous les soirs. Ensuite il m’arrive d’oublier. Cela m’amuse moins, ce n’est plus une nouveauté, un truc de grand, juste une contrainte. J’ai du mal avec les contraintes. (…)
C’est arrivé d’un seul coup, et voilà que je suis éjectée de « mon monde ». J’entre dans un monde différent, un monde contraint où il n’est plus question de devoirs à faire, de films à voir, de copines à inviter ou à éviter, mais de vie et de mort, de ma vie, de mon avenir, de ma liberté, de ce qui se passe dans mon corps, qui peut être la vie ou rien et dont je suis responsable. (…)
Ce n’est pas possible, cela ne peut pas m’arriver à moi ! (…)
Je passe mon bac dans un mois. Je suis enceinte. J’ai peur.
Il y a quelque chose de l’ordre de la honte, d’avoir été si bête. (…)
Je veux une IVG. (…)
Je crois qu’on m’endort. Je me réveille dans une chambre. Personne ne m’a apporté de fleurs, de boîtes de chocolats, rien. Il n’y a pas de consolation à avoir. Je suis ici par ma faute, par ce que je n’ai pas fait ! (…)
Je peux l’écrire, désormais, ton absence m’accompagne depuis 30 ans. »

 

publié dans chambre de lecture, citations, littérature and tagged , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *