cimetière

Apprivoiser la mort

cimetière Ce mur porteur de traces de personnes disparues se situent dans un parc dans une capitale européenne. En déambulant dans le parc, on se rend rapidement compte qu’il s’agit d’un ancien cimetière dont les tombes les plus récentes dates de la première guerre mondiale. Depuis lors on en a, en quelque sorte, restaurer le caractère paisible pour le rendre au public. Cette façon de rendre un espace sacré à l’espace commun était nommé, dans le droit romain, profanation.

Ce retour du cimetière à l’espace commun a donné l’occasion à des adolescents d’approcher la mort de manière un peu particulière en traçant maladroitement quelques mots avec de la peinture sur une porte qui pourrait bien être celle de l’autre monde.

En quelques traits, ils évoquent leur perception de l’au-delà, lui donnant une dimension spatiale : le bas avec « Six Feet Under », expression terre-à-terre, et le haut avec « Skyforger », figure divine ; et une dimension sonore : après coup, en effet, je me suis rendu compte qu’il s’agissait du nom de deux groupes de Heavy Metal.

La mort n’est pas toujours une éternité tranquille.

publié dans appareil photo, chambre de vision and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *