Trazas y trazos Sandra Petrovich

Tout d’abord il y a chez moi cet irresistible envie de manipuler des matières, de créer de formes de travailler la couleur.J’aime le désordre que provoque le travail dans l’atelier, les odeurs et les textures de différents materiaux. 

Le travail commence par une manipulation sans but précis. Après, petit à petit, je construis quelque chose.

Le sens vient après, ou ne vient pas, ça dépend.

Dans tous les cas, je peux dire que rentrer dans la problématique de l’art plastique vous fait rentrer dans une autre dimension de la réalité et que par conséquent, on prend distance .

 

Pendant le travail, il y a une perte de la notion du temps. Par exemple, les idées et sentiments bougent beaucoup, dans un constant aller et revenir, faire et défaire , construire et déconstruire.

Je suis persuadé que la pensée se filtre dans notre travail. C’est pour ça aussi que je pense qu’on livre un combat avec soi même en même temps qu’on crée. Cela peut parfois devenir assez éprouvant.

Passion ? Coup de foudre  pour une matière ? Ou envie de manipuler avec mes mains ? Ça peut être le début.

La suite, on ne sait pas trop bien. alors là commence l’aventure, voilà que les choses deviennent exaltantes.

En réalité, je donne peu d’importance au   « style  »   car ma passion, c’est d’essayer, d’investiguer, pour découvrir .

Bien sur qu’au moment de présenter un travail, de montrer quelque chose, il faut faire un choix qui reste plus ou mois harmonieux.

SP12-1

 

Dans la suite, je vous livre des ouvres qui montrent bien les « territoires  » que je parcours ;   toujours dans la mixité dans « l’entre deux ».

Oui, « entre deux » comme dans la vie en cours il y a des moments, des instants ; mais aussi il y toujours un espace entre .

Il est beaucoup question de papier.

SP1

 

J’aime les papiers, leur odeur, leur texture et de plus ils viennent à   nous tous le temps ; et on peu les transformer presque a l’infini.

Bref, c’est merveilleux. Il y en a partout. Il suffit de les prendre.

SP8

 

Je les utilise comme support sur la toile, tous seuls, mais je les travaille aussi tout simplement.

SP11

 

 

Entre les «  temps  », je roule des papiers qu’après je mets ensemble presque comme une dentelle qui se fait de manière aléatoire.

SP16

 

 

J’appelle ça « les fils de la pensée  »  : imprévisibles , avec des détours mais qu’on peu rassembler .

Je trouve bien aussi les couches de papier comme les couches du temps dans nos vies ; en fin papier froissé, plié, torsadé dans tous ses états.

La Métamorphose.

SP17

 

On dit « métamorphose » et je pense  : masquer le laid, le mauvais, le caché, le faire devenir « autre » tout en   restant soi même.

Le fragmentaire s’impose dans ma vie alors dans mes ouvres j’essaye de ne pas m’imposer autre chose ; tout simplement, je fais avec ma vie .

Et ma vie se passe entre La Belgique et L’Amérique Latine. Je vis dans deux mondes, à la fois ou en alternance. Alors il y a des choses qui sont très marquantes : partout la décadence humaine au-delà des masques.

C’est pourquoi mes visages apparaissent à répétition.

SP3

 

Parfois j’étouffe de me voir entourée de tout ça. Alors je m’amuse à faire d’autres choses. Je vais rechercher mes rêves, mes désirs.

C’est alors que les couleurs émergent, les collages deviennent insolites et amusants.

SP24

 

Et puis il y a cette envie profonde de retrouver la terre pour pétrir mes émotions, mes passages à vide et même, mes caprices.

 

 SP19

Mes écrits ? Une nécessité, un défi, l’envie de raconter des choses, de dire, de transmettre, le plaisir encore une fois aussi. Des moments avec soi même rien qu’avec un crayon et un carnet de notes. J’écris le plus souvent dans des cafés, je peu m’abstraire de la foule et laisser aller le crayon … Je voyage.

 

Mon adolescence ? Elle est loin pour moi , mais je garde une terrible nostalgie . Je pourrais vous dire plus si quelqu’un me posait la question « pourquoi ? ».

Sandra Petrovich

publié dans Non classé and tagged , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *