Bien dans sa peau (E. Granek)

  Paraît que pour être au plus haut faut se sentir bien dans sa peau. Si donc nous nous y sentons mal ça peut nous bouffer le moral et c’est porte ouverte aux dégâts… Aussi soyons de notre temps car qui voudrait tels embarras ? Solutionnons en nous soignant Ché pas si j’ai bien expliqué. […]

lire la suite

Petit poème des poissons de la mer (A. Artaud)

Je me suis penché sur la mer Pour communiquer mon message Aux poissons: «Voilà ce que je cherche et que je veux savoir.» Les petits poissons argentés Du fond des mers sont remontés Répondre à ce que je voulais. La réponse des petits poissons était: «Nous ne pouvons pas vous le dire Monsieur PARCE QUE» […]

lire la suite

N’est-ce pas, en dépit des sots et des méchants (P. Verlaine)

N’est-ce pas ? en dépit des sots et des méchants Qui ne manqueront pas d’envier notre joie, Nous serons fiers parfois et toujours indulgents. N’est-ce pas ? nous irons, gais et lents, dans la voie Modeste que nous montre en souriant l’Espoir, Peu soucieux qu’on nous ignore ou qu’on nous voie. Isolés dans l’amour ainsi […]

lire la suite

Chanson du geôlier (J. Prévert)

  Où vas-tu beau geôlier Avec cette clé tachée de sang Je vais délivrer celle que j’aime S’il en est encore temps Et que j’ai enfermée Tendrement cruellement Au plus secret de mon désir Au plus profond de mon tourment Dans les mensonges de l’avenir Dans les bêtises des serments Je veux la délivrer Je […]

lire la suite

Cette lumière peut-elle (R.-M. Rilke)

Cette lumière peut-elle tout un monde nous rendre ? Est-ce plutôt la nouvelle ombre, tremblante et tendre, qui nous rattache à lui ? Elle qui tant nous ressemble et qui tourne et tremble autour d’un étrange appui. Ombres des feuilles frêles, sur le chemin et le pré, geste soudain familier qui nous adopte et nous […]

lire la suite

Un grand sommeil noir (P. Verlaine)

Un grand sommeil noir Tombe sur ma vie : Dormez, tout espoir, Dormez, toute envie ! Je ne vois plus rien, Je perds la mémoire Du mal et du bien… O la triste histoire ! Je suis un berceau Qu’une main balance Au creux d’un caveau : Silence, silence ! Paul Verlaine

lire la suite

Enivrez-vous (Ch. Baudelaire)

Il faut être toujours ivre. Tout est là: c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi? De vin, de poésie, de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. Et si quelquefois, sur les marches […]

lire la suite

La merditude des choses (F. Van Groeningen)

Véritable coup de poing, cette relation entre un jeune et sa famille et particulièrement son père est troublante et touchante à la fois tys

lire la suite

La promesse (J.-P. et L. Dardenne)

Les difficultés et les richesses de la rencontre entre un jeune et un adulte… jfm

lire la suite