Un grand sommeil noir (P. Verlaine)

Un grand sommeil noir Tombe sur ma vie : Dormez, tout espoir, Dormez, toute envie ! Je ne vois plus rien, Je perds la mémoire Du mal et du bien… O la triste histoire ! Je suis un berceau Qu’une main balance Au creux d’un caveau : Silence, silence ! Paul Verlaine

lire la suite

Enivrez-vous (Ch. Baudelaire)

Il faut être toujours ivre. Tout est là: c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi? De vin, de poésie, de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. Et si quelquefois, sur les marches […]

lire la suite

Rêve pour l’hiver (A. Rimbaud)

L’hiver, nous irons dans un petit wagon rose Avec des coussins bleus. Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose Dans chaque coin moelleux. Tu fermeras l’oeil, pour ne point voir, par la glace, Grimacer les ombres des soirs, Ces monstruosités hargneuses, populace De démons noirs et de loups noirs. Puis tu te sentiras […]

lire la suite

Jour sans faim (D. de Vigan)

« Cela s’était fait progressivement. Pour en arriver là. Sans qu’elle s’en rende vraiment compte. Sans qu’elle puisse aller contre. Elle se souvient du regard des gens, de la peur dans leurs yeux. Elle se souvient de ce sentiment de puissance qui repoussait toujours plus loin les limites du jeûne et de la souffrance. Les genoux […]

lire la suite

Claude Jasmin

Le rêve est nécessaire quand s’achève à jamais le temps de l’adolescence

lire la suite

Lettre à un jeune corps mal dans sa peau

Il paraît que tu ne vas pas très bien. Tu ne t’entends pas au mieux avec la Raison, ta proche lointaine. Elle s’absente quand tu fais des bêtises, elle surgit quand les bêtises sont faites. Tu te demandes à quoi elle sert. Quand elle te raisonne, il est trop tard. Ta raison ne veut ni […]

lire la suite

L’enfant penchée

CHAPITRE I – Un événement arrive, comme une adolescence Mary : elle semblait partir pour un jour sans histoire. Un jour dans un parc d’attractions avec son frère et ses parents. Mais, au sortir d’une attraction spectaculaire, elle émerge, on ne sait trop pourquoi, oblique. Penchée à peu près à 30° ce qui, pour son […]

lire la suite

Dans un monde virtuel (Mathieu Chedid)

Mais comment faire Comment lui dire Comment lui faire voir Ma planete artificielle Mais comment faire Comment lui dire Comment lui faire croire Que je changerais le bleu du ciel. Je vis Dans un monde Virtuel Je sais bien que Tu finiras Par te détendre Toi qui préfères les pieds sur Terre Mais je n’sais […]

lire la suite

Je dis aime (Mathieu Chedid)

J’ai les méninges nomades J’ai le miroir maussade Tantôt mobile Tantôt tranquille Je moissonne sans bousculade Je dis Aime et je le sème sur ma planète Je dis M comme un emblème, la haine je la jette Je dis AIME, AIME, AIME Du Sphinx dans mon rimeur Paris au fil du coeur Du Nil dans […]

lire la suite

Le paradis blanc (Michel Berger)

Il y a tant de vagues et de fumée Qu’on arrive plus à distinguer Le blanc du noir Et l’énergie du désespoir Le téléphone pourra sonner Il n’y aura plus d’abonné Et plus d’idée Que le silence pour respirer Recommencer là où le monde a commencé Je m’en irai dormir dans le paradis blanc Où […]

lire la suite

Prendre un enfant par la main (Yves Duteuil)

Prendre un enfant par la main Pour l’emmener vers demain, Pour lui donner la confiance en son pas, Prendre un enfant pour un roi. Prendre un enfant dans ses bras Et pour la première fois, Sécher ses larmes en étouffant de joie, Prendre un enfant dans ses bras. Prendre un enfant par le coeur Pour […]

lire la suite

J’ai la vie qui m’pique les yeux (Renaud)

J’ai la vie qui m’ pique les yeux J’ai mon p’tit cour qu’est tout bleu Dans ma tête j’ crois bien qu’il pleut. Pas beaucoup, mais un p’tit peu. J’ m’interesse plus à grand chose Même pas fatigué, j’ me r’pose J’ bois la vie à toute petite dose, J’ vois plus la couleur des […]

lire la suite